« Skin art in the street »

L’art est dans la rue, le street art a envahi les galeries et les foires d’art.

 

 

Une chose a échappé à la marchandisation mais non à la société du spectacle, c’est le fait de porter sa galerie personnelle sur la peau. Le tatouage n’est pas anodin, il change selon la peau, le visage, le corps et les pays. Du temps de Jean Genet c’était l’apanage du lumpen, des taulards, des légionnaires  et d’autres marginaux… aujourd’hui il devient bijou, habit et correspond de plus en plus à la personnalité du porteur. Avant cette mode, le tatouage était aussi une façon d’écrire sa biographie en signe, pour les analphabètes.

C’était un signe de reconnaissance d’un vécu de prison, bagne ou d’appartenance à un gang. Chaque individu ne se différencie plus par les habits mais par les symboles, dessins, signes qui ornent sa peau. C’est un jeu de rôles et de reconnaissance individuel. Dans cette nouvelle collection d’images j’intègre les personnes photographiés dans le dessin du tatouage pour l’isoler de son contexte et donner plus de valeur à la peau, aux symboles…car les tatoués deviennent les propres acteurs d’une pièce de theatre que chacun « peaufine  » de jour en jour en public.

Art is in the street, street art has invaded galleries and art fairs.

One thing has escaped commercialization but not the society of the spectacle, it is the fact of carrying his personal gallery on the skin. The tattoo is not insignificant, it changes according to the skin, the face, the body and the countries. In the time of Jean Genet it was the prerogative of lumpen, criminals, legionaries and other marginalized … today it becomes jewel, dress and corresponds more and more to the personality of the wearer. Before this fashion, tattooing was also a way of writing his biography as a sign, for the illiterate.

It was a sign of recognition of life in prison, prison or gang membership. Each individual is no longer differentiated by the clothes but by the symbols, drawings, signs that adorn his skin. It’s a role play and individual recognition. In this new collection of images I integrate the people photographed in the drawing of the tattoo to isolate it from its context and give more value to the skin, to the symbols … because the tattooed ones become the own actors of a play of theater that everyone « polishes » from day to day in public.

tatouée de dos.jpg

couple tatoué.jpg

fille lunettes.jpg

 

Fille tatouage loup NB.jpg

chinois elephant.jpgrouquin NB.jpg

 

 

vendeur de conconbres.jpg

tatoo bateau fantome NB.jpg

tatoué bonnet NB.jpgfille fleur 2 a NB.jpg

fille tatouage pieuvre 2.jpgchinois fleurs.jpg

 

tatoo visage profil NB 2.jpg

homme druillet.jpg

 

diable barbe blanche 1 NB.jpgbarbu Jaures NB.jpgtatoo arbre quai.jpg6-avignonaise 2 NB.jpg

jeune carpe.jpg

5-tatoo moustache NB.jpg3-Vendeur avocatNB.jpg

poissonier Mostoles.jpg

2- tatoo chapeau rue des canettes trans NB.jpg1-tibethain NB trans.jpg

coiffeur tatoo.jpg

jeune ailé.jpg

barbu oiseaux.jpg

photographe petite fille.jpg

jeune horloge fille.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s