Photos…Videos…films…Archives

Première exposition à Paris 1974

affiche alain Jorge 1974.jpg

 

Photo Amat 1975: Le pistolet qui fume

le pistolet qui fume.jpg

Le monde est plein de portes fermées en apparence parce qu’à l’instar du hussard d’Alphonse Allais, on s’obstine à les pousser alors qu’il suffirait de les tirer vers soi. Le dieu Protée et le démon Ammodée avaient résolu le problème, l’un se glissant dans la serrure, l’autre en ôtant le toit des maisons closes.

Jorge Amat a sur les dieux et les démons l’avantage de la simplicité; il s’agit de disposer sensueleent l’oeil devant l’ouverture adéquate. Et si les fantômes viennent à votre rencontre, dites-vous que ce sont les vôtres et que vous êtes-que vous serez toujours- en pays de connaissance.

Raoul Vaneigen (préface pour l’exposition  de Jorge Amat- 10 rue des Bernardins 75005 Paris)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s