autoportraits de confinement

On n’est jamais sur du regard de l’autre, encore moins de ce que peut nous renvoyer un miroir. Pas un miroir déformant, mais un miroir qui comme la vie malaxe les visages, la peau, te transforme en autre personne ou même en monstres. Monstres de l’inconscient, de l’imaginaire où tout simplement une prévisualisation du futur? On tout cas les images sont là!